Mes initiatives pour la Nature et la Planète – 1

Mon souhait

Partager mes initiatives personnelles envers la Nature et mon environnement.

Il a pour objectif de vous donner envie et de vous dire pourquoi pas moi? des idées… et d’agir à votre échelle, chaque jour, pour préserver, protéger la Nature.

Protéger la Nature c’est avant tout prendre aussi conscience de sa beauté et du lien précieux que nous avons avec Elle et que ce lien a besoin de se re- tisser au fil des jours et des années.

J’ai de la gratitude envers les années qui m’ont permis d’expérimenter !

Je suis loin d’être un exemple de perfection, je fais de mon mieux. Je suis sûre que certains font beaucoup plus. J’ai commencé par ce qui me semblait le plus simple et je continue.

Je serai heureuse d’inspirer: ceux qui débutent, hésitent… et tous les autres.

Mon lien avec la Nature

Je fais partie des personnes qui ont eu la chance de bénéficier d’une enfance proche de la Nature. Bien que pas complètement immergée dedans, j’ai vite eu la sensation que j’étais liée à cette immensité autour de moi. Cela m’était chevillé au corps et le lien n’a fait que se renforcer au fil des années.

Je considère la Nature comme une Déesse à respecter dans toute son immensité, son intensité, sa beauté, sa liberté.

Ma chance: avoir eu des grands-parents paternels cultivant leur jardin et de parents qui m’ont permis de connaître très tôt la nature. Enfant, je me baladais dans le jardin, à la mer, en montagne. J’ai toujours mangé des légumes du jardin.

Depuis toujours, je suis regardante à jeter mes déchets dans les endroits prévus à cet effet ou à les garder sur moi quand la poubelle n’est pas à côté. L’éducation parentale est venue renforcée ma conviction personnelle déjà présente.

Enfant, je me rappelle qu’il était d’usage, quand toute la famille partait en randonnée, d’avoir un sac plastique destiné à une poubelle de voyage. Tout était jeté dans ce petit sac, y compris le papier toilette usagé… Aujourd’hui, le sac n’est plus en plastique, c’est une poche en papier.

Et depuis environ 3 ans, je m’intéresse à la philosophie « zéro déchet ». Mon engagement (et celui de mon compagnon) a pris une tournure beaucoup plus forte depuis l’automne dernier en assistant à l’atelier de Julien Vidal lors de la journée de l’Economie Sociale et Solidaire au FabLab de Cergy. Julien est l’auteur du blog ça commence par moi.

Julien m’a fait encore passer un cap dans ma conviction de pouvoir agir pour la Nature ce soir de novembre 2018. Merci Julien !

Aujourd’hui, les actions et initiatives que j’entreprends pour réduire mes déchets, je le fais avec joie, enthousiasme et entrain! Cela s’inscrit dans un projet personnel de vie et de couple. 

Comme tout changement, les habitudes s’acquièrent avec le temps. Laissez vous le temps tout en étant dans l’envie de vous challenger et de prendre plaisir à le faire! 

Premières actions

  • les achats de seconde main dans les brocantes ou sur le Bon Coin : meubles, vêtements ou outils de bricolage, j’ai / nous avons toujours beaucoup acheté en brocante. J’adore l’ambiance des brocantes, je pars à la chasse aux trésors à chaque fois💎
  • utiliser des couverts récupérés pour les pique-nique de plateaux repas pour: et oui! j’ai récupéré, il fut un temps, des couvert de plateaux repas… qui me servent jusqu’à aujourd’hui
  • mise en place du sticker « stop la pub » sur la boîte aux lettres. Il peut être commandé en ligne ici gratuitement.
  • choisir et installer le moteur de recherche Ecosia sur mon ordinateur
  • acheter bio et/ ou local et en vrac
  • manger moins de viande et de la viande blanche (pas tous les jours) – Là c’est propre de chacun.
  • je refuse les sacs en plastique proposés à la sortie des magasins de vêtements ou autres, j’ai toujours un sac à dos (dépliable) avec moi.
  • boire de l’eau de robinet filtrée. Le système que j’utilise ici. J’en suis satisfaite, mais ce n’est pas le seul sur le marché.

Actions plus récentes

Pour les courses:

  • apporter mes propres sacs en tissu pour acheter en vrac. Cela implique une petite logistique mais est tout à fait réalisable. A chaque fin de courses, je remets les sachets dans le grand sac de courses que je prends à chaque fois. Sinon, j’essaie d’avoir toujours un sac en papier ou en tissu sur moi quand je me déplace et que je me rends compte que j’ai besoin de quelque-chose. Voici la liste des produits que je mets dans les sachets en tissus:
    • tous les légumes et les fruits
    • les fruits secs & oléagineux
    • les céréales et légumineuses

  • apporter mes propres boîtes en plastique pour prendre des aliments à la découpe: légumes marinés, viande, poissons, fromage. Pas évident pour le commerçant en premier lieu, c’est une question d’habitude ensuite, il est nécessaire de demander la tare pour éviter de payer le poids de la boite en plus. Sur le marché d’Herblay, nous sommes connus comme la Madame et le Monsieur aux boîtes!

Pour l’alimentation:

Opération « Bouillon »

Chaque semaine le dimanche ou le lundi, je prépare mon bouillon de légumes avec les épluchures et chutes de légumes récoltées pendant la semaine, pour la semaine suivante. Les quantités d’épluchures varient en fonction du nombre de personnes dans le foyer. Nous sommes 2 et ne mangeons pas tous les jours à la maison.

Tout y passe (sauf les parties abîmées et pourries): pelures de pommes de terre, de carottes (je pèle rarement mes carottes mais pour le bouillon c’est pratique), vert de poireau, céleri rave, tiges d’aromates, … légumes un peu passés et oubliés.

J’y ajoute des aromates au choix: laurier, coriandre en grains, romarin, … clou de girofle. Je varie, je teste, j’expérimente!

Le bouillon mijote à feu doux pendant 1 à 2 heures.

Puis je filtre avec une passoire et je conserve dans un bocal Le Parfait ou dans un grand bocal récupéré de purée d’amandes.

Ensuite, le bouillon de légumes sert à cuire tous les plats de la semaine: poêlée de légumes, viande ou poisson. Il donne un goût subtil aux céréales et aux légumineuses.

Les épluchures peuvent bien sûr être mises dans un composteur, à ce jour, nous n’avons pas encore trouvés la solution qui nous convienne.

Opération « Conservation »

Cela fait longtemps que je n’utilise plus de film plastique ou de papier aluminium pour conserver les restes de plat. J’utilise les bocaux Weck que vous avez certainement dû voir en photo sur ce blog.

Je les ai soit trouvés en brocante, soit achetés avec ce qu’il y avait à l’intérieur.

Il y en a de toutes les formes. Vous les trouvez facilement sur Internet ou sinon commencez votre collection en achat de seconde main!

photo : mcm-europe.fr

Ramassage des déchets

L’histoire de ramasser des déchets autres que les miens s’est ancrée vraiment au retour de mon voyage au Vietnam et Cambodge à la fin de l’année 2014 et début 2015.

C’est la 2ème fois que j’allais en Asie et je suis revenue épuisée et découragée de voir des déchets autour de moi. Pourtant, j’adore l’Asie et ses habitants. Je me sens profondément liée à leur culture (culinaire entre autre) et leur spiritualité, si différente de la nôtre. Mais là, je n’avais pas pu gérer.

Pourtant lors de ce voyage, nous avions fait, mon compagnon et moi, de merveilleuses rencontres de jeunes gens très investis et engagés pour la protection de la nature et pour leur liberté d’expression.

J’ai été frappée et pleine de gratitude et d’admiration envers un jeune homme plein de bonne volonté à ramasser les détritus qui étaient sur son chemin pendant une randonnée en montagne sur le Mont Lang Biang.

Nous étions à Dalat, région montagneuse du Sud du Vietnam. Un soir, nous avions été dans un café tenu par un groupe d’amis. Ils souhaitaient réaliser une séance photo pour publier sur leur page FaceBook. Amusés, nous nous sommes pris au jeu pour jouer les figurants et les photographes du jour.

Ce groupe d’amis nous a tout de suite adoptés et nous a proposé de venir passer une journée avec eux en randonnée sur le Mont de la région, le Mont Lang Biang.

Nous étions heureux de partager cette expérience inédite avec des gens du coin alors que tous les touristes prenaient un guide pour pouvoir y aller ! Une chance, un rêve qui se réalise. C’était génial !! cette expérience et ce partage resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Nous avons échangé ouvertement sur beaucoup de sujets et problématiques rencontrées de nos vies…. Longue histoire que je ne raconterai pas ici 😉

Ce que j’ai retenu par rapport à la philosophie qui m’amène à vous parler de cette histoire, c’est ce jeune homme, le plus jeune de toute la bande d’amis. A peine 18 ans, un déterminisme absolu à ramasser toutes les déchets sur son chemin, sans s’écarter de son chemin.

Il me montrait en quelque sorte le chemin, celui de faire les choses qui sont à ma portée, sans s’épuiser à faire ce que je ne suis pas en mesure de faire. 

J’en ai fait autant que lui avec mon petit sac. A la fin, nous avions nos 2 sacs remplis. Nous étions heureux d’avoir agi pour notre Planète et pour nous.

J’étais heureuse et rassurée de savoir que malgré autant de déchets rencontrés sur notre chemin, il y en avait qui pensait à agir pour protéger. Et je voulais être de ceux-là ! absolument, résolument.

Depuis, à chacune de mes randonnées et promenades, je ramasse ce qui est sur mon chemin, sans m’écarter trop de celui-ci et je mets à la poubelle.

Et parfois, je sens que je n’ai pas la force, donc je me respecte et je me dis que je reviendrai et je fais le voeu qu’une autre personne puisse ramasser. C’est déjà arrivé! Je / nous ne suis/ sommes pas la/ les seule / seuls 😊 et nous sommes de plus en plus nombreux à agir dans ce sens. 

Et, depuis peu, j’émets l’intention que les déchets se recyclent – détruisent plus vite.

Cet article est un premier volet. Dans le second, je vous raconterai les changements que j’ai opérés pour les produits cosmétiques.

 

Je nous souhaite de faire de notre mieux sur nos chemins respectifs et puissions nous nous rencontrer pour partager nos belles expériences et nos actions communes pour la Planète. 

 


Sites inspirants pour trouver des idées à foison pour agir au quotidien:

Le site de Julien Vidal: https://www.cacommenceparmoi.org/

Le site d’Aline Gubri: https://consommonssainement.com/

La page Facebook du café Bi Cycle Up Café aux ambiances de brocante de style français, vestige du colonialisme français. C’est un très bel endroit où on est très bien accueillis et où les plats et boissons servies sont savoureuses.

Photo de couverture by Rodion Kutsaev on Unsplash