Graines germées, graines de vitalité

Qu’est-ce que c’est ?

Les graines germées sont des graines de légumes, légumineuses ou de céréales pour lesquelles le processus de germination a été activé.

« La germination est un processus naturel de croissance des graines au cours duquel elles développent leurs principe actifs et leurs valeur nutritionnelle. » (1)

Il y a encore quelques années, la plus connue était la pousse de soja (ou haricot mungo) qui se trouve dans la cuisine asiatique.

Leur intérêt ?

Leur valeur nutritionnelle est bien plus importante qu’une graine non germée.

En effet, la germination permet de développer dans chacune des graines le potentiel de la plante en devenir. La plante n’est pas encore là, mais la graine, qui est en quelque sorte la petite plante, développe en son sein tous les atouts nécessaires à sa croissance.

Ainsi les « GG » sont très riches en vitamines, oligoéléments, minéraux, protéines, enzymes. Également en antioxydants : glutathion, lycopène, quercétine, co-enzyme Q10, chlorophylle, vitamines et oligo-éléments en font partie. Les anti-oxydants ont pour objectif de ralentir l’oxydation (= vieillissement) de notre organisme.

Tous sont importants pour l’organisme et jouent des rôles dans la détox hépatique, le soutien de l’immunité, la respiration cellulaire, la tonicité des tissus…

L’ensemble permet de maintenir l’équilibre acido-basique. Notion ultra importante en naturopathie: il s’agit d’équilibrer les acides et les bases dans l’organisme. A notre époque, il s’agit surtout d’un excès d’acidité provoqué par une alimentation raffinée & industrielle ainsi que l’excès de stress de tout ordre. L’excès d’acidité engendre un dysfonctionnement au niveau cellulaire qui, à terme, est à l’origine de nombreuses pathologies systémiques.

Point sur les enzymes : elles sont nécessaires à tout processus de vie. Elles sont partout. Sans elles pas de vie possible. Dans la Nature, tout ce qui nous entoure et nous-mêmes sommes en perpétuelle évolution et c’est notamment grâce au travail des enzymes que cela est possible. Elles favorisent l’élaboration de nouvelles molécules ainsi que la recyclage ou l’évacuation des anciennes.

Concrètement, c’est grâce aux enzymes que la digestion se fait (destruction) et que d’autres molécules telles que protéines se créent (construction). Ainsi les opérations de Destruction et de Construction sont ce que l’on nomme le Métabolisme.

L’intérêt de manger des graines germées se trouve dans les apports enzymatique, de micro-nutriments et ainsi permet de faciliter la digestion et l’assimilation.

Types de graines: 

Différentes sortes de graines existent: les graines dites « basiques » les plus faciles à faire germer, celles exposées dans cet article et les graines « qui demandent un peu plus d’expérience« , et avec lesquelles j’ai moins d’expérience. Il s’agit de la roquette, du cresson (les plus connues et que vous pouvez trouver en magasin bio), du lin de la carotte, du poireau…

Je vous conseille, bien sûr, de commencer par les graines basiques pour obtenir rapidement votre 1ère réussite dans la germination. Ce qui vous encouragera à poursuivre l’expérience. Il y a déjà beaucoup à expérimenter avec les basiques et elles sont aussi les plus nombreuses. (Vous trouverez à la fin de l’article mes conseils pour commencer)

Comment faire germer vos graines? 

Nul besoin d’être un savant hors pair et nul besoin d’un nombre d’heures conséquent pour faire germer ses propres graines, souvent.

Néanmoins vous avez la possibilité de les trouver dans le commerce déjà germées. La marque Germline en commercialise. Pour commencer et voir si cela vous plaît, c’est une solution.

En fait, faire germer des graines revient à faire un semis hors sol. Au lieu de planter la graine dans la terre, la graine va germer hors sol. C’est un processus aussi utilisé dans les cultures agricoles intensives appelé « hydroponie ».

Est-ce que cela veut dire que vous aurez la médiocrité de la culture intensive chez vous ? non, rassurez-vous ! Il s’agit là juste d’une méthode commune qui est utilisée pour faire germer uniquement des « graines » et non pour faire pousser des légumes entiers.

La première étape de toute germination est de tremper les graines dans de l’eau de source ou filtrée (avec un système permettant d’éliminer la plupart des pesticides, herbicides et résidus médicamenteux), la veille au soir ou pendant le nombre d’heures nécessaires. Le temps de trempage est écrit sur le paquet que vous vous aurez procuré.

En règle générale : le temps de trempage est entre 4 à 12h dans de l’eau froide. Mais attention, il y a des exceptions (lentilles corail …). Il y a aussi la possibilité de faire un trempage express à l’eau chaude, si vous avez oublié de les mettre la veille. Concernant la durée de trempage, je vous conseille de goûter pour apprécier si la graine est assez craquante pour être retirer de l’eau et ainsi commencer la 2ème étape ci-après.

La deuxième étape est la germination en elle-même. C’est le temps où vous allez pourvoir observer, chaque jour, les différentes graines pousser, c’est-à-dire prendre vie. Le processus du vivant se réaliser.

C’est le temps où vous allez pouvoir vous émerveiller devant ce génie vivant que vous avez la chance d’avoir sous votre toit.

La germination dure entre 4 et 7 jours.

Pendant cette période, il est nécéssaire de rincer les graines avec de l’eau, délicatement, matin et soir. L’eau doit s’égoutter pour éviter que les graines ne pourrissent.

Parfois moins pour les lentilles corail (quelques heures) , la quinoa (2 jours)…

Attention certaines graines germent uniquement avec une présence d’eau dessous elles, c’est le cas du cresson. Vérifiez bien les indications au dos du sachet que vous achetez.

La récolte :

A la main tout simplement et délicatement. Le temps dans la journée à préférer : le matin au petit-déjeuner.

Etape optionnelle: les mettre dans un bol d’eau très légèrement vinaigrée, ce qui permettra de retirer les téguments au maximum (l’enveloppe des graines), surtout pour les personnes fragiles des intestins.

La conservation :

De 4 jours à une semaine dans un bocal type le Parfait ou assimilé au réfrigérateur.

Quelle quantité:

Cela dépend de chacun. Pour commencer, intégrer 1 cas par jour et voyez les effets pendant 1 semaine. Puis, vous pouvez augmenter en fonction de vos ressentis corporels.

Il est nécessaire de tester sur une période donnée ainsi que différentes variétés de graines avant de conclure que ce n’est pas pour vous. Ce serait dommage de se priver de la multitude de bienfaits.

Le matériel (les formes varient selon les fournisseurs) :

  • Un germoir bocal – le plus simple
  • Un germoir à étages en plastique (sans BPA) 
  • Un germoir a étages en terre cuite (photo) – intéressant car il reproduit les conditions de la germination en terre cuite
  • Un germoir électrique (l’option de ceux qui ont la place, qui ont la possibilité de se l’offrir, c’est un choix tout à fait judicieux si vous êtes en famille et en mangez régulièrement)

Mon expérience : j’utilise les 3 premiers. Je n’ai pas de de préférence parmi les 2 premiers. Le dernier est plus commode pour les grosses graines car les trous sont trop gros et laissent passer les petites graines et ce malgré la gaze proposée avec, pour éviter que les petites graines ne tombent. Mais le côté terre cuite est très joli dans une cuisine, c’est un élément de déco à lui tout seul.

Les variantes DIY :

Vous pouvez créer votre propre germoir avec un bocal type Le Parfait ou assimilé avec une gaze par dessus en guise de grille.

Les Saisons (les plus appropriées) pour en manger :

Printemps, été, automne car ce sont les saisons où les graines poussent aussi à l’état naturel dans la nature. En hiver, c’est le temps où la Nature se repose. Faisant partie de la Celle-ci, préférons profiter d’autres trésors à cette période.

Comment les intégrer à vos repas ? 

Vous pouvez les intégrer à vos déjeuners, vos petits-déjeuners et / ou vos dîners.

À l’état brut, elles s’intègrent au-dessus d’un plat chaud ou froid, dans une belle salade ou au-dessus d’une soupe, ou dans une entrée et égayent l’apéritif. Elles peuvent s’accorder à tout, à vous de trouver les saveurs que vous aimez associer.

Elles peuvent s’intégrer à une préparation froide comme base d’un houmous (ici ma recette), une salade composée, faire parti d’un jus de légumes, égayer le dessus d’une soupe.

Attention, comme ces petites graines sont pleine de vitalité, il se peut que certaines personnes aient plus de difficulté à trouver le sommeil.

Est-ce que je peux en manger si :

« J’ai un intestin irritable » : tout dépend si vous êtes en crise ou pas, évitez les légumineuses

« J’ai un cancer hormono-dépendant » : évitez les graines œstrogène-like (voir plus bas dans l’article)

« Si je suis intolérant / allergique au gluten » : évitez les graines germées et les pousses de blé, néanmoins l’intolérance est valable sur une période donnée, elle peut disparaître si l’alimentation est adaptée.

 Je recommande les graines germées pour les personnes :

  • en manque de vitalité (fatiguées)
  • en carence de vitamines, oligo-éléments, minéraux (c’est-à-dire les micro-nutriments)
  • ayant des problématiques digestives de type constipation dû à une problématique de manque de légumes, de fibres ou de micro-nutriments
  • en convalescence
  • gourmandes et à la recherche de nouvelles saveurs dans leur assiette !

Lien avec « l’alimentation vivante » :

Les graines germées font partie de ce qu’on appelle l’alimentation vivante. Un courant venu des États-Unis et qui se retrouve partout aujourd’hui.

Avant d’être nommé tel quel, c’est avant tout un héritage des civilisations anciennes : égyptienne, aztèque, essénienne, gauloise…

Manger vivant fait partie d’une alimentation saine, c’est-à-dire respectueuse de la santé de chacun et de l’environnement qui nous entoure, de la Nature.

L’alimentation vivante inclut les graines germées, les fermentations, les cuissons basses températures, les déshydratations d’aliments crus.

Mise en garde relative :

Certaines graines contiennent des phyto-oestrogènes. Ce sont des molécules d’origine végétale, de 100 à 1000 fois moins dosées que les hormones oestrogeniques humaines. Par conséquent, dans le cadre d’une alimentation variée et d’une hygiène de vie respectueuse de sa santé, cela ne pose aucune problématique.

Cependant pour certaines personnes sensibles, j’invite à faire attention aux graines contenant ces molécules, il s’agit de la luzerne, fenugrec, soja vert, haricot azukis, lin, pois chiche, brocoli, trèfle rouge, fenouil, avoine et sarrasin.

La différence entre les graines germées et les pousses :

Les pousses sont l’état après les graines germées. Dans l’ordre, la graine germe, puis forme une pousse. On parle surtout de pousses pour les différents type de blés. Ces pousses donnent un « shot » de jus vert très riche en chlorophylle (encore plus que les graines du fait de la pousse verte).

Mes conseils pour commencer avec les graines germées :

  • En 1er, commencez par les graines de légumineuses telles que les lentilles vertes, les haricots rouges, les pois chiches ou les oléagineux: tournesol décortiqué, sésame décortiqué.
    • N.B. : Ainsi, si vous n’appréciez pas, vous aurez toujours la possibilité de les manger autrement ! Néanmoins, la première étape qui consiste à immerger pendant une nuit sera toujours bénéfique car elle permet d’activer le processus de germination, de diminuer le temps de la cuisson de ceux-ci et de rendre plus digeste les aliments.
    • Prenez le germoir bocal en verre le plus pratique et le moins onéreux pour débuter, ensuite vous pourrez varier vos germinations avec un germoir à étages.
  • En 2ème étape de découverte, après quelques semaines, vous pourrez essayer la luzerne (aussi appelée alfalfa) que vous trouvez en magasin bio.
  • Et la 3ème étape, prenez les mélanges de graines prêts à germer en magasin ou composezles par vousmêmes. Ils sont à base de radis (blanc, noir, rose, raifort), navet, brocoli, choux (rouge, vert, chinois)

J’anime régulièrement des ateliers où l’alimentation, première technique de naturopathie, a toute sa place. Le thème de l’alimentation vivante fait l’objet d’un atelier spécifique voici le dernier, le 10 mars 2018.

Si vous souhaitez être informé de mes prochains ateliers, reportez-vous à la rubrique Ateliers ou recevez ma lettre d’informations en renseignant vos coordonnées en bas de cette page.

Je vous souhaite de belles découvertes, de bonnes récoltes et de délicieuses dégustations!

 

Sources & Pour en savoir plus:

Vitalité & Graines germées, Ludmilla De Bardo, 2011, O’active (1)

Site internet : mes-graines-germées.com

& mes quelques années d’expérience…